image


ALERTES EPIDEMIOLOGIQUES

29.06.2017: Epidémie d'infections par le virus de l'hépatite A par transmission lors de rapports bucco-anaux


Hépatite A Normalement l'hépatite à virus A se transmet par l'alimentation (exemple: des coquillages souillés par le virus). Ce virus est excrété dans les selles de personnes ayant une hépatite A (personne qui peut être asymptomatique ou avoir un tableau de jaunisse avec fatigue a minima).

Actuellement une épidémie de cas d'hépatites A est observée chez les hommes ayant des rapports avec les hommes (HSH) et pratiquant des rapports bucco-anaux. Cette Hépatite est en général toujours bénigne (quelques cas fulminants mortels ont été décrits), ne passe pas à la chronicité, mais elle est très contagieuse.

Ce qu'il faut faire, si vous avez de telles pratiques:

-réaliser une sérologie de l'hépatite A (car vous pouvez l'avoir eue de façon asymptomatique et avoir gardé des anticorps protecteurs)

-si la sérologie est négative: se faire vacciner contre l'hépatite A: malgré la pénurie nationale de vaccins, les CeGIDD grâce aux COREVIH et à l'ARS ont reçu des stocks supplémentaires de ce vaccin.

-Utiliser des dispositifs en latex pour pratiquer des anulingus (relation sexuelle durant laquelle un partenaire lèche l'anus d'un autre partenaire).

-En cas de cas d'hépatite A dans votre entourage:

MESURES D’HYGIENE A PRENDRE EN PREVENTION DE L’HEPATITE A dans la communauté homosexuelle.

Le virus de l’hépatite A est présent en grande quantité dans les selles des personnes malades. La transmission peut se faire lors de rapports sexuels avec une personne malade ou lors de contact avec des objets souillés par une personne malade après le passage aux toilettes (poignées de portes, serviettes de toilettes…).
Des mesures d’hygiène sont à mettre en place pour limiter la transmission du virus de l’hépatite A à l’entourage.
Mesures à prendre lors des rapports sexuels
La contamination peut se faire à l’occasion de tout contact direct ou indirect bouche – anus. Les précautions à prendre sont les suivantes :

  • utilisation de préservatifs distincts pour la fellation et la pénétration,
  • utilisation d’un carré de latex (ou d’un préservatif découpé) pour « faire écran » entre la bouche et l’anus ou la marge anale (lors des anulingus ou « rimming »),
  • lavage des mains et des parties ano-génitales en contact avec la bouche.

Mesures à prendre au domicile du malade
Dans les toilettes et la salle de bain
Nettoyer quotidiennement la cuvette des WC, le battant, la tirette de la chasse d’eau et les poignées de porte avec de l’eau de javel diluée.
Verser quotidiennement de l’eau de javel dans la cuvette (attention à ne pas mélanger l’eau de javel avec un produit détartrant ou ammoniaqué : risque de vapeur de chlore nocive).
Nettoyer quotidiennement le lavabo, et la robinetterie, les poignées de portes avec de l’eau de javel diluée.
Lavage des mains au savon.
Se laver les mains après chaque passage aux toilettes
Se brosser les ongles et de préférence il faut les couper court.
Pour le séchage des mains, utiliser des rouleaux de papier essuie-tout, ce qui garantit l’usage unique. L’utilisation de serviettes de toilette individuelles est possible si elles sont lavées à minima tous les deux jours.
Toilette personnelle
L’utilisation des gants de toilette est à éviter, sauf à respecter scrupuleusement l’usage individuel et à les laver tous les jours.
Pour les serviettes de toilette, elles seront individuelles et nettoyées tous les jours ou tous les deux jours.
Lavage du linge de toilette à 60° avec la lessive habituelle en quantité appropriée.

Dans tous les cas une D.O. est obligatoire: Suivre le lien

Il es également nécessaire de faire remplir aux patients:

-une enquête alimentaire: ci jointe

-une enquête sexuelle: ci jointe

Situation au 18 juillet 2017:

Grâce à la mobilisation de l'ARS via la Coordination des CeGIDD au sein de la COREVIH Paca Ouest & Corse, et plus particulièrement grâce à l'implication de Florence Nicolaï-Guerbe, nous avons été dôtés hier d'un lot supplémentaire de vaccins anti-hépatite A (une cinquantaine pour Toulon) malgré la pénurie générale sur le territoire de ce vaccin (ou de ses assimilés), ce qui va nous permettre de vacciner les HSH (Hommes qui ont des rapports sexuels avec les Hommes) qui n'ont pas encore été en contact avec le VHA. Pour mémoire, sur ces 5 dernières semaines nous avons reçu sur le site de Sainte Musse 5 cas d'infections aiguës à VHA, qui ont été déclarées à la DT83 comme il se doit.


19.07.2017: Epidémie d'infections à VIH en expansion chez les jeunes HSH, notamment en région PACA où près de 15% sont VIH+: article du Figaro


 

image



image